Portrait du travailleur | Producteur de sapins

Pour notre portrait du travailleur du mois de novembre, nous avons choisi de vous présenter un métier de la forêt bien unique et qui s’arrime parfaitement bien avec le temps des fêtes qui arrive à grands pas…

Lors d’une journée grise, nous, Jean-Philippe et Marianne, sommes allés à la rencontre d’un homme chaleureux et généreux, mais surtout passionné par son métier de producteur d’arbres. Retraité en tant que producteur de cèdres, Monsieur McNicoll cultive maintenant des sapins baumiers depuis 12 ans. Sa plantation compte 11 000 sapins naturels sans engrais et sans pesticide. Une culture qui rime davantage avec le plaisir que le travail.

Alors qu’il était producteur de cèdre, le travail s’effectuait 7 jours sur 7 d’avril à novembre. C’était un temps extrêmement exigeant et la quête de main-d’œuvre était un défi continuel. C’est pourquoi il se consacre maintenant au sapin, une production similaire au cèdre, qui nécessite les mêmes équipements et qui est beaucoup plus simple.

Comme plusieurs travailleurs de la forêt et du bois, c’est son amour inné pour la nature qui l’a amené à devenir producteur d’arbres. Nous nous sommes alors demandés, pourquoi a-t-il choisi la production d’arbres et non pas la production agricole ou le travail forestier.

« C’est une production qui apporte de la vie », nous a-t-il répondu humblement.

En effet, son plaisir c’est la vie qu’attire sa plantation. Que ce soit les cerfs de Virginie, les lièvres ou toutes autres petites faunes, leurs présences ou leurs signes de passage le font toujours sourire. Autrement, selon lui, les principaux avantages du métier, c’est que « ça occupe l’esprit, ça permet d’être en nature et c’est surtout la fierté du travail accompli. »

« Ça occupe l’esprit, ça permet d’être en nature et c’est surtout la fierté du travail accompli. »

Maintenant que sa plantation est mature, les petits plaisirs que consomme M. McNicoll sont le fruit de son travail. Effectivement, la production d’arbres demande beaucoup de temps dans les débuts. Il faut planter, irriguer, entretenir et élaguer les arbres. C’est pourquoi il faut aimer travailler à l’extérieur et physiquement. Aujourd’hui, il se consacre principalement à la mise en marché de ses sapins comme arbre de Noël et à la production d’huiles essentielles de sapin baumier, également bien populaire durant le temps des fêtes.

Tous ceux et celles qui souhaitent avoir un sapin naturel dans leur salon peuvent aller à la rencontre de M. McNicoll pour récolter leur sapin en famille et connaître la belle histoire derrière celui-ci. De plus, une partie de ses revenues associées à la vente de sapin est remise à des œuvres caritatives.

Comme quoi une journée grise peut finalement s’avérer très rayonnante…

Heures d’ouverture :
Lundi au vendredi AM : sur appel
Lundi au vendredi PM : jusqu’à 17 h 00
Samedi et dimanche : 9 h 00 à 17 h 00

 

Portrait du travailleur | Producteur de sapins