Portrait du travailleur | Coordonnateur de l’ACPFNL

Sam Chaib Draa travaille comme coordonnateur de l’Association pour la commercialisation des produits forestiers non ligneux (ACPFNL) depuis juillet 2019. Son entrée en poste à l’ACPFNL est un moment charnière dans son cheminement professionnel, mais également dans le développement des PFNL au Québec. Il est le premier employé à agir en tant qu’agent de développement des PFNL au niveau provincial. Son entrée en poste arrive dans une période clé où l’on constate une conjoncture entre la popularité grimpante des PFNL, l’intérêt grandissant de la population pour l’autonomie alimentaire, les produits du terroir, la culture de l’achat local et l’écologie. L’AFL s’est entretenu avec un passionné, non seulement de son métier, mais de la forêt, de l’écologie et du potentiel énorme des PFNL dans le développement économique régional.

Une formation terrain et académique

Sam a un parcours bien unique qui l’a mené à son poste de coordonnateur de l’ACPFNL. Curieux de nature, il se qualifie comme un écologiste autodidacte. En plus d’avoir acquis plusieurs connaissances en botanique et permaculture, il a entrepris une maîtrise en gestion durable des écosystèmes forestiers qui lui a permis de travailler avec les meilleurs chercheurs du Québec en écologie forestière.

Ce nouveau programme est fruit de la collaboration du Réseau de l’Université du Québec, entre à l’UQO, l’UQAM et l’UQAT. Les étudiants y travaillent en petits groupes et en apprentissage par problème et proviennent de différentes disciplines, que ce soit social, économique ou écologique. L’objectif est de former des individus avec un intérêt pour les relations et interactions entre les humains et la forêt, afin qu’ils deviennent des agent(e)s multidisciplinaires dans le domaine de l’aménagement forestier.

L’organisme

L’ACPFNL est un organisme sans but lucratif qui regroupe des entreprises, des organisations et des individus qui s’intéressent à la récolte, à la transformation et à la commercialisation de ces produits de notre terroir. Historiquement, l’organisme est issu de l’Association pour la commercialisation des champignons forestiers. Les intérêts de ces acteurs du secteur de la mycologie se sont élargis pour l’ensemble des PFNL des forêts québécoises. Ainsi, l’organisme travaille maintenant à favoriser le développement durable et économique non seulement des champignons, mais aussi de plusieurs autres PFNL.

Qu’est-ce qu’un PFNL ?

Mais qu’est-ce que les PFNL ? Selon Sam, le terme PFNL ne constitue pas une définition claire. Il définit plutôt ce qu’il n’est pas, soit des produits autres que le bois. Ainsi, les PFNL englobent donc beaucoup de choses et pas seulement ce qui est comestible comme nous pourrions le croire. « Ça peut très bien être le sapin de Noël, des végétaux ornementaux, le sirop d’érable, des petits fruits, des verdures, etc. ».

Par contre, pour des raisons historiques et stratégiques, l’ACPFNL représente certaines filières de PFNL, soit les plantes sauvages, les petits fruits, les noix nordiques et les champignons sauvages. Ces ressources relèvent bien souvent des petites entreprises, contrairement au sirop d’érable qui est une ressource forestière non ligneuse très organisée avec entre autres la Fédération des producteurs et productrices acéricoles du Québec ou le bleuet avec le Syndicat des producteurs de bleuets du Québec.

Mandats

L’ACPFNL a pour mandat d’assurer la représentation du secteur des PFNL auprès des instances gouvernementales, afin de les faire valoir et de les protéger, mais aussi pour assurer le développement de projets, de recherches, d’investissements et de protection.

L’organisme assure leur soutien auprès des entreprises de PFNL, mais aussi auprès d’initiatives régionales spécialisées, telles que la Filière mycologique de la Mauricie ou la formation de cueilleur professionnel dans Lanaudière soutenu par la SADC de la Matawinie et l’Association Forestière de Lanaudière. Les objectifs sont de faire le pont entre entreprises et de la concertation, guider les nouveaux projets et ceux bien établis vers les bonnes ressources, ainsi que diffuser les savoirs et les connaissances concernant la cueillette durable et l’innocuité des produits de cueillette.

Les PFNL : une tendance mondiale

Sam explique qu’il y a clairement une tendance entourant les PFNL et cette tendance est mondiale. Les chefs de partout dans le monde font un gros travail de mise en valeur en apprêtant les subtilités des PFNL. « Les cuisiniers sont souvent des pionniers, ce sont eux qui font émerger de nouvelles recettes et manières d’apprêter nos comestibles sauvages »

Autrement, au niveau de la population, il y a un enthousiasme pour différents mouvements auxquels sont reliés les PFNL.

« Il y a clairement un engouement pour les produits qui définissent une identité culturelle, comme par exemple tout ce qui a trait au terroir, la qualité artisanale, la petite échelle, le marché de proximité, etc. » nous a expliqué Sam.

Ajouté à ça un intérêt grandissant pour ce qui est plus écologique, plus durable.

Les PFNL comme moyen d’éducation à l’écologie

Durant notre discussion, nous l’avons questionné sur le lien entre les PFNL et l’environnement. Il nous a aussitôt répondu que l’introduction aux PFNL est un excellent moyen d’éducation à l’écologie. La cueillette de PFNL permet d’utiliser les sens, d’adopter des pratiques durables et de développer une harmonisation entre humain et écosystème.

Par l’utilisation des sens

Quoi de mieux que d’utiliser tous ses sens pour faire de l’éducation ? Dans le cas des PFNL, l’utilisation du goût permet aux gens de vivre une expérience sensorielle dont ils vont se souvenir, mais aussi, de prendre conscience de la diversité qui se retrouve dans nos forêts. Il y a ainsi une relation concrète et réelle entre l’humain et son environnement.

Par des pratiques durables

Avec les apprentissages reliés à la cueillette vient sans aucun doute une sensibilisation à la protection des écosystèmes. La cueillette amène à adopter des pratiques durables pour assurer la pérennité de la ressource, mais aussi pour permettre à un plus grand nombre de pratiquer cette activité. Autrement, la cueillette amène également à prendre conscience des interactions entre les différents éléments de la forêt et de la voir comme un écosystème.

Par une harmonisation entre l’humain et l’écosystème

Avec le développement et la mise en valeur des PFNL, on fortifie une harmonisation entre les humains et la nature. Sam nous explique que les PFNL nous amènent à reconsidérer notre relation avec nos écosystèmes. Ils ne sont plus ainsi un simple mur vert mais une richesse à découvrir. Avec le développement de cette ressource par de la cueillette générative, de l’agroforesterie ou la création de forêts nourricières, l’aménagement du territoire pour favoriser les PFNL permet de multiplier les espaces naturels qui permettent aux humains et autres êtres vivants de se côtoyer décemment.

Double défi : mettre en valeur et préserver une ressource

Comme Sam œuvre à mettre en valeur une ressource forestière, nous lui avons demandé comment il colligeait son travail de mise en valeur avec l’enjeu de protection. « Plus les gens savent cueillir et apprêter les PFNL, plus on multiplie la ressource sur notre territoire. » Sam nous explique qu’il existe non seulement des méthodes de cueillette durable, qui ne mette pas en péril la ressource; mais qu’en plus un cueilleur intelligent sait faire ce qu’il appelle de la cueillette regénérative, qui vise à favoriser l’expansion de l’espèce cueillie. De plus, la domestication de la ressource par des aménagements comme l’agroforesterie, les forêts nourricières et l’agriculture urbaine est un excellent moyen de développement et de protection. On donne davantage accès aux PFNL tout en assurant sa régénération.

Ce n’est donc pas contradictoire de mettre en valeur et de préserver les PFNL, car

« plus les gens seront éduqués et encadrés sur le comment les cueillir, plus ils seront sensibilisés à leurs fragilités et plus ils chercheront à le multiplier aux quatre coins du territoire »

COVID-19 : du soutien aux entrepreneurs

Inévitablement, nous avons demandé à Sam si le milieu des PFNL était touché directement par la crise actuelle de la COVID-19. Effectivement, le milieu comme beaucoup d’autres est touché par la crise et se pose des questions sur la manière de s’adapter. Par contre, cela n’empêche pas l’ACPFNL de continuer son travail de développement et de mise en valeur. L’ACPFNL s’est donc joint à d’autres initiatives pour faire valoir les PFNL dans le développement régional. Son coordonnateur se mobilise sur plusieurs tribunes pour faire valoir l’importance des PFNL dans un Québec où la sécurité alimentaire et l’achat local deviennent des valeurs importantes. L’Association est aussi en train de revoir son plan stratégique pour s’assurer que le milieu s’adapte aux conditions futures de marché et de politiques. De plus, Sam offre du service-conseil aux entrepreneurs qui se demandent comment traverser cette crise.

Un milieu d’avenir

Sam a choisi de développer les PFNL, car c’est pour lui une façon de répondre à plusieurs questionnements et enjeux de société. « Ça me permet de répondre à c’est quoi l’identité québécoise ? Nos particularités régionales ? Comment faire du commerce régional et local ? »

Pour lui, les PFNL « c’est le nerf de la guerre d’une vision de société qui soit respectueuse de son écologie et sa culture. »

La communauté de pratique, qui fait référence aux travailleurs du milieu des PFNL, est pour lui sa motivation au quotidien. Il a un respect énorme pour les gens de cette communauté « qui ont un amour immense pour le territoire et qui ont des connaissances qui s’apprennent nulle part ailleurs que dans la pratique et le savoir multigénérationnel. »

Les principales compétences pour travailler dans le développement et la mise en valeur de ressources naturelles comme les PFNL c’est la polyvalence bien sûr, mais également la passion nous a mentionné Sam.

« La passion est l’ingrédient essentiel pour avoir la capacité de parler et d’être un porte-parole de la cause des PFNL et surtout être capable de convaincre que cette ressource est un incontournable de notre avenir collectif. »

Pour en apprendre plus sur le fabuleux monde des PFNL, allez écouter le ballado de l’ACPFNL. Sam y rencontre des passionné(e)s du milieu!

Cliquez ici

Portrait du travailleur | Coordonnateur de l’ACPFNL